Jeunesse + Sport en collaboration avec les écoles primaires de Tramelan organise un moment de sport chaque vendredi de 12h15 à 13h00. Le but est de bénéficier d'une activité ludique et sportive supplémentaire, donner la possibilité de découvrir différents sports.

Cette animation est ouverte aux enfants de 5 à 10 ans à partir du vendredi 29 août 2014. Le coût est de Fr. 50.- pour l'année scolaire entière.

 Télécharger le bulletin d'inscription...

Voilà que les beaux jours sont là. Bientôt les vacances d’été et l’aube d’une nouvelle année scolaire. Pour votre enfant peut-être une première. Afin d’écarter le danger lié à la circulation routière, la Municipalité a mis sur pied depuis quelques années un service de patrouilleurs scolaires. Il s’agit d’un engagement de quelques minutes par jour, le temps d’assurer à nos chères têtes blondes un maximum de sécurité sur les chemins de l’école. Le système ne peut toutefois fonctionner sans votre participation. Et les forces vives manquent. Alors si vous avez du temps à consacrer à cette tâche, n’hésitez pas à contacter Mme Sylvie Humair (032 487 43 41) ou Mme Veronika Freléchox (032 487 63 82). Merci d’avance.

Source: http://tramelan.ch

L'usage du stylo, de la plume et du crayon se fait de plus en plus rare dans certaines écoles de Suisse. Nouvo propose un tour d'horizon de la question avec un bref reportage.

Depuis peu, les écoles mettent en place un petit test qui permet de déterminer si un enfant peut parvenir seul jusqu'au bord du bassin après une chute dans l'eau. Il ne s'agit pas de vérifier si l'enfant sait nager mais de vérifier qu'il saura ne pas sombrer après une chute dans l'eau.

Le contrôle s'effectue en trois étapes:

  • Effectuer une roulade ou une culbute dans l'eau profonde.
  • Se maintenir sur place à la surface de l'eau pendant une minute.
  • Nager 50 mètres.

Une petite attestation sera distribuée aux élèves qui réussissent le test en 6H.

Brochure d'information aux parents

La brochure du BPA

Le fameux imitateur Yann Lambiel a prêté son concours à la confection d'un clip de la Police neuchâteloise sur les dangers d'internet. Un étudiant du lycée Blaise-Cendrars, à La Chaux-de-Fonds, a assuré la réalisation.

"L'imitateur". C'est le titre de ce film de quelques minutes. Elle met en scène Yann lambiel et joue sur le fait que des personnes, sur internet, comme l'imitateur, se font passer pour d'autres afin de piéger des enfants et des adolescents.

Source: http://www.lexpress.ch

La Commission nationale de l’informatique et des libertés en France vérifie que la vie privée des internautes soit respectée en enquêtant sur les récoltes de données. Elle donne aussi ses bons conseils pour une utilisation sereine des réseaux sociaux. A l’occasion de la Journée européenne de la protection des données, la CNIL publie sur sa page Facebook quelques marches à suivre pour se protéger et faire appliquer ses droits sur Facebook.

www.cnil.fr Source: http://www.nouvo.ch

A l'automne 2013, Pro Juventute a lancé une campagne d'information et de sensibilisation autour du sujet du sexting. Voici quelques informations tirées du site internet de l'organisation et la vidéo liée à ce thème:

Avec sa campagne actuelle, Pro Juventute veut sensibiliser les jeunes et leur entourage aux cyberrisques et montrer aux personnes concernées qu’elles peuvent obtenir de l’aide avec la ligne téléphonique d’urgence 147. Sous le slogan Le sexting peut te rendre célèbre. Même si tu ne le veux pas du tout, l’organisation souhaite souligner les conséquences néfastes que peut avoir la diffusion abusive de photos intimes, pour la personne lésée comme pour l’auteur des faits.

A l’aide d’une application Facebook développée spécialement pour la campagne, les jeunes peuvent évaluer les risques que leur fait courir leur comportement médiatique. Le spot de campagne et les affiches montrent aux jeunes des conséquences possibles. Des aide-mémoire fournissent aux jeunes, aux parents et au personnel enseignant des informations sur la manière de se protéger de manière préventive contre la cyberintimidation. Enfin, des campagnes d’information dans tous les établissements scolaires de Suisse fournissent des supports pour aider les enseignants dans l’éducation médiatique et présenter aux jeunes l’offre du numéro d’urgence 147.

www.projuventute.ch/sexting

Le memento 2013-2014 a été distribué dans les classes des écoles enfantines et primaires de Tramelan. Ce livret regroupe tous les documents importants liés à l'école et donne les informations importantes liées à l'année scolaire actuelle.

Télécharger le memento 2013-2014

L’ennui, tremplin vers la créativité...

Lorsque j’ai débuté dans l’enseignement, le lundi était considéré comme une journée particulièrement favorable aux apprentissages puisque les enfants arrivaient à l’école frais et dispos après un week-end réparateur. Actuellement, bien des écoliers arrivent en début de semaine ramollis après des journées pleines d’activités plus intéressantes les unes que les autres. On a tant parlé d’activités stimulantes, diversifiées, excitantes, enrichissantes qu’il ne faudrait pas les rater.

Et pourtant, certaines études que je voudrais partager avec vous soulignent que l’ennui et la rêverie sont nécessaires aux enfants.

L’ennui, tremplin vers la créativité...

«Nos enfants n'ont pas le temps de s'ennuyer. Ils ont souvent un emploi du temps de ministre. Pourtant, leur permettre de ne rien faire, de s'ennuyer, stimule leur inventivité, en les incitant à être à l’écoute de leur monde intérieur et de leurs désirs.
Alors, ménageons-leur des plages d’ennui!

Considérée, il n’y a pas si longtemps, comme « la mère de tous les vices », l’oisiveté possède, aujourd’hui, des vertus reconnues. L’ennui est même une expérience formatrice, indispensable à l’équilibre et à la construction psychique de l’enfant.
«L'absence d’activités stimule son désir et son indépendance de pensée, l’incite à faire preuve d’initiative et à ne plus tout attendre des adultes», résume Roger Teboul, pédopsychiatre.

Occuper sa solitude pour qu'il ne s'ennuie pas

Placé face à un manque, l’enfant apprend à occuper sa solitude tout seul, à être à l’écoute de ses émotions et de ses envies. Ces moments vont lui permettre d’être, demain, un adulte qui ne s’ennuie pas, de découvrir et explorer ses ressources personnelles, de développer imaginaire et monde intérieur. Lorsqu’il s’ennuie, l’enfant appréhende la réalité différemment : il perçoit des sensations subtiles et des détails qui lui échapperaient, s’il était trop occupé. « Cela peut être le chant d’un oiseau ou les nuances d’une peinture. Cela l’aide à développer une sensibilité et une capacité d’observation propices à la créativité », résume Roger Teboul.

Combler l’ennui

Mais les bienfaits de l’oisiveté ne se limitent pas à l’enfance. Apprendre à cultiver, dès ses premières années, sa capacité à combler le manque généré par l’ennui, aide en effet, ensuite, à éviter de devenir un adulte suractif, par peur du vide.

Source : www.psychoenfants.fr

Au nom du corps enseignant, des autorités scolaires, je vous souhaite une année scolaire 2013-2014 qui laisse une toute petite place à nos rêves.

Gérard Gagnebin

Passé, présent, futur

Cette dernière année scolaire a été marquée par les festivités marquant le 50e anniversaire du collège de la Printanière. Une création théâtrale hors du commun ainsi qu’une exposition relative à l’histoire de l’école obligatoire de notre cité et des péripéties relatives à la construction de notre grand collège en ont été les principaux événements. L’occasion était ainsi donnée de se pencher sur l’évolution de l’école et de la société durant ces cinquante dernières années. La tentation, en revisitant une partie de notre passé, aura été de se poser la question sur la valeur actuelle de l’école en comparaison à celle d’antan. Je n’ai pas la prétention de répondre à une question aussi complexe. Toutefois et même si certains principes ou fondements de l’école restent en vigueur, force est de constater combien le système scolaire et la société ont évolué au cours des dernières cinquante années. Concernant la société, sans oublier l’évolution des technologies, je citerai principalement l’avènement des femmes à la vie politique et le passage d’une société quasi monolithique à une société multiculturelle. Pour corroborer cette observation, sur 450 élèves que comptera notre école durant l’année scolaire 2014-2015, 140 enfants environ ont une langue maternelle autre que le français. Les éléments primordiaux concernant l’école sont, à mon sens, l’influence toujours plus significative des sciences de l’éducation ainsi que l’attention portée aux troubles de l’apprentissage.

Dans ce contexte, le défi majeur que notre école devra relever au cours de ces prochaines années est sans nul doute l’intégration, voire l’inclusion d’enfants de plus en plus différents tant sur le plan culturel, cognitif ou social sans bénéficier de moyens supplémentaires, puisque l’école est touchée de plein fouet par des mesures d’économies.
Cela me permet de conclure avec une citation de Derk Bok en souhaitent à chacun une excellente année scolaire 2014-2015: «Si vous pensez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance!»

Gérard Gagnebin, 11.08.2014

 

Informations